Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

02/07/2007

Histoire de briques

On vous expliquait dernièrement que l'équipe de 3f46a6381682bab48dd41638408533a1.jpg"Panique au Village" avait été jusqu'à commander en Chine un stock de figurines de cow-boys et d'indiens. Cette quête de matériel jusqu'à l'étranger se poursuit. « On a commandé les couleurs pour peindre les personnages à Barcelone » nous a confié Ben Tesseur, premier assistant réalisateur. Motif : la couleur utilisée est celle utilisées pour les cellos traditionnels de l'animation. Mais cette technique se faisant rare, on en trouve de moins en moins en Belgique. « On s'est adressé directement à l'un des derniers fabriquants, basé en Espagne. Ils nous feront des mélanges rien que pour nous. » En l'occurence, la nationalité de Pilar Torres Villodre, l'assistante de production, a facilité le contact. Et Pilar ne s'est pas arrêtée en si bon chemin : elle a aussi commandé un stock de 10 000 briques (minitures) à un autre fabriquant de Barcelone. « Dans l'histoire, il y a un gros tas de briques qui s'accumule sur la maison de Cheval, précise Ben. J'ai trouvé 5 000 briques miniatures – celles qui sont utilisées pour les maquettes d'architecte – dans un magasin de Grimbergen. On a fait un essai mais ce ne sera pas assez pour l'une des scènes. On nous a dit que si on commandait, cela prendrait trop de temps. Alors on est remonté directement au fabriquant ». Détail cocasse : les briques belges et les briques espagnoles sont différentes. Les premières sont creusées de trois trous alors que les secondes sont striées sur le côté. Et le fabriquant a été jusqu'à reproduire cette distinction en miniature. (A.Lo.)