Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Patar et Aubier,dessins allumés

Un des premiers articles sur Vincent Patar et Stéphane Aubier parus dans "La Libre".

"Un mauvais cheval, un cochon magik, un cow-boy court sur pattes, une créature de Frankenstein en mal d'affection, un auto-stoppeur patibulaire, une girafe gloutonne armée d'un gourdin, quelques agneaux au silence réputé, un ours, un ourson et un ballonqui fait paf!: tel est le menu de PicPic André Shoow - Le Deuxième, signé à quatre mains par Vincent Patar et Stéphane Aubier.
Deux en un
Mini-phénomène de l'animation belge de ses dernières années, PicPic & André disposent d'un petit club d'aficionados invétérés, malgré un évident manque de créneaux de diffusion.
A l'origine, cette vraie fausse série est née, en 1989, de la fusion des travaux d'étude de Stéphane Aubier et Vincent Patar, qui créent l'asbl PicPic André Productions pour élaborer des projets communs. Deux pour le prix d'un, en somme: PicPic André Shoow réunit l'amour-haine de Cowboy et André, le mauvais cheval qui aime bien pinter, élucubration doucement iconoclaste au trait minimaliste, et les aventures loufoques de PicPic le Cochon Magik, lointain héritier impertinent des cartoons façon Tex Avery. Remonté, ce premier délire fut rebaptisé PicPic André Shoow - avec deux o.
Pas distribués
Le Deuxième renoue avec la même veine, sarabande de non-sens aux dialogues assenés avec conviction par des voix idiotes. Déjà présenté - avec doublage en direct - lors d'une spéciale aux Halles de Schaerbeek en octobre dernier, on le reverra ce mercredi dans la sélection C'est du belge. Une occasion à ne pas manquer.
Car, jusqu'ici, seul les multi-festivaliers irréductibles et les amateurs attentifs ont pu voir l'une ou l'autre créations de PicPic André Productions (en tout une bonne demi-douzaine de courts).
Aubier et Patar, comme bien d'autres, sont confrontés à la difficulté de diffuser leurs réalisations: avec PicPic & André, création hors-norme et hors-format, sans public-cible (ce n'est pas vraiment de l'animation pour enfants, même si beaucoup y sont sensibles), convaincre les distributeurs et les télévisions est une gageure. Seul Canal+ et des salles comme l'Arenberg, à Bruxelles, ont, jusqu'ici, offert un cadre idoine à leur imaginaire débridé.
C'est donc sans réserve que l'on ira voir ce Deuxième. Et qu'on se réjouira de la mise en chantier du troisième. Allez, André, une bière!" (A.Lo.) (La Libre - 25/02/98)

Télécharger le fichier

Publié dans Le grenier de Cheval | Lien permanent