Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

22/10/2007

Tournage, première

417bb87376feb5e396a2d4b2112395b9.jpgGrand jour pour toute l'équipe de "Panique au village". Après des mois de préparation, c'est aujourd'hui que débute le tournage du film. Le storyboard va enfin prendre vie, petit à petit, image par image, par le truchement de la photographie. Un nouveau travail de fourmi qui va durer six mois et s'étendre jusqu'en juin prochain, comme l'indique rouge à l'appui l'imposant calendrier de tournage qui squatte désormais le haut du tableau mural de la cuisine. Un signe qui ne trompe pas. De même, les dessins et autres croquis qui occupaient la moindre parcelle des murs de l'atelier ont maintenant tous disparus... Mais avant toute chose, l'heure est au dernier serrage de boulon. Ce lundi matin, dans la cuisine, l'équipe d'animateurs est au grand complet: Vincent, Stéphane, Steven, et Ben en appoint. La concentration est palpable. Au menu, dernier rappel des consignes concernant l'atterrissage informatique des plans et séquences qui seront tournés tout à l'heure. Histoire que tout le monde s'y retrouve et en particulier Virgile, chargé du premier assemblage des séquences dans un format vidéo. Au total, il y en aura nonante-six, matérialisées sur le bureau informatique par autant de "valises". Dans chacune d'elles, on trouvera les différents plans qui composent la séquence. Environ 1100 plans seront tournés d'ici mi-2008. "Cela signifie que nous devons tourner au rythme moyen de dix secondes de film par jour et par plateau", souligne Vincent Patar, l'un des deux réalisateurs de "Panique au village". Des plateaux de tournage il y en a cinq, mais seulement trois serviront au tournage effectif, les deux autres étant dévolus à la préparation des séquences suivantes prévues au planning. Ainsi les trois animateurs principaux pourront tourner en perdant un minimum de temps. Jan et Elke, quant à eux, s'occupent de la maîtrise des éclairages. Les trois décors qui font leur entrée en scène aujourd'hui sont le hall de la maison de Cheval, le conservatoire de musique et le garage. Concernant ce dernier, il y a encore quelques détails de mise en scène à régler: "On doit encore déterminer les endroits où l'on enlèvera les murs pour placer les appareils photo", admet Stéphane Aubier, l'autre réalisateur. Certainement pas de quoi retarder les premiers plans. La fusée encore inachevée, qui doit intervenir durant cette première semaine tournage, non plus. (V.B.)

23:00 Publié dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (1)

27/08/2007

C'est la rentrée !

dd76735f10bf299159fe7dc3953b5371.jpgRetour de vacances progressif pour l'ensemble de l'équipe de « Panique ». Septembre s'annonce bien rempli. Philippe Kauffmann, producteur, va entamer une série de réunions avec différents partenaires (distributeur belge et française, agence de communication,...) pour déjà préparer la promotion et la sortie du film. Dans la foulée, commencent des tests d'animation et de tournage. Ceux-ci auront même une finalité très concrète, puisqu'il est prévu que ces tests servent de base à la réalisation du nouveau film annonce de Cinéart. Depuis près de deux ans, en effet, celui qui précède les films du distributeur belge fait référence au 30e anniversaire de la société (le logo avec bougie, où l'on parcours de mini-écrans reprenant des extraits de films emblématiques de Cinéart). Coboy et Indien devraient prendre la relève dans les mois qui viennent : voilà qui va changer les cinéphiles ! (A.Lo.)

PS : admirez les magnifiques miniatures sur la photo : encore de beaux accessoires fabriqués par les doigts de fée de l'équipe. Le classeur et le cahier font à peine 1 cm de haut.

30/07/2007

Des sous et de la soupe

4fb9723b5a10da21425b7ad1102c9685.jpgBonne nouvelle, annoncée ce lundi matin, à l'équipe de "Panique au Village", par Pilar Torres Villodre de Beast Production : la Loterie Nationale apporte 200 000 euros de financement au film, via le mécanisme fiscal du tax shelter - dont 60% en capital et 40% en prêt. Montant auquel on peut aussi ajouter 100 000 euros mis sur la table par le Vlaams Audivisueel Fond (VAF), Beast Production s'étant mis comme coproducteur sur la part belge du film. Pour boucler le budget de 3 495 000 euros, il ne reste plus qu'à obtenir le soutien d'Eurimage (300 000 euros répartis au pro rata de la participation de chaque partenaire national), qui se prononcera en octobre, et dégager encore 380 000 euros de tax shelter. "On va fêter ça, a lâché Stéphane Aubier : on va faire de la soupe aujourd'hui !" (A.Lo.)