Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

23/04/2008

Panique, ça déménage !

L'équipe de "Panique au village" a fait ses cartons et quitté Bruxelles pour terminer le tournage du film au Luxembourg. Un déménagement dû au principe de territorialisation des dépenses. Dernière ligne droite.


Jeudi 20 mars, 16 heures, studio Beast Animation à Anderlecht, lieu de tournage désormais familier de "Panique au Village". Des figurines de Jeanine, Cheval, Cow-Boy et compagnie reposent, avec leurs dizaines de "clones" - correspondant à autant de mouvements des personnages dans le film -, couchés sur de la ouate, dans des boîtes transparentes compartimentées. On dirait des collections d'insectes rares d'un vieux musée de sciences naturelles... Le mobilier, la vaisselle et les autres minuscules objets de leur quotidien, tout est ainsi délicatement classé et étiqueté, avant d'être entreposé dans des caisses en carton. En bas, plusieurs décors sont également en cours d'emballage dans du plastique à bulles. Fin de tournage, on range ? Pas si vite.

Derrière les pendrillons qui séparent les plateaux de tournage, les animateurs - passés depuis peu de trois à quatre, avec l'arrivée de Florence Henrard - sont toujours en plein travail. Il ne leur reste que quelques jours pour boucler certaines scènes.

Car "Panique" déménage. Au sens propre, cette fois : de la Belgique au Luxembourg, co-production oblige (lire ci-dessous). C'est là, dans la banlieue de la capitale grand-ducale, que sera tourné le dernier tiers du long métrage, de début avril à début juin 2008. L'aventure s'achève maintenant, tout de même, pour certains membres de l'équipe dont le boulot est terminé : en l'occurrence, les "orfèvres" qui ont tantôt moulé les personnages et fabriqué leurs accessoires, tantôt réalisé les décors - une petite partie seulement sera transportée à Luxembourg. Là-bas, "on tournera principalement les scènes du monde sous-marin", indique Ben Tesseur (Beast Animation), premier assistant à la réalisation, en nous montrant quelques pièces en phase de finition : un décor de ruines envahies par la mousse qui rappelle l'épisode des singes dans "Le Livre de la jungle" ("nos héros, poursuivis par des barracudas, entament là une petite danse... typique de Stéphane et Vincent", sourit Ben, l'air entendu); et un scaphandre plus vrai que nature, l'effet de cuivre étant obtenu par un mélange de plâtre, papier et polyfilla dûment peint et patiné. Précision : "On tourne à sec. On ajoutera ensuite des effets d'eau".

Changement de décor

Changement de cadre de travail aussi : l'équipe quitte le bâtiment anderlechtois, un peu bricolo mais sympa et "familial", pour tourner, au Grand-Duché, "dans un grand studio de télé, avec des plafonds à neuf mètres de haut", poursuit Ben Tesseur.

A Luxembourg, "on doit tourner 40 plans par semaine", indique Stéphane Aubier, l'un des réalisateurs. Ce qui paraît jouable, vu le rôdage acquis, le renfort de l'équipe d'animation et la réduction - qui s'est assez naturellement imposée - du nombre de plans, de 1022 à 960.

Mais avant d'entamer la dernière ligne droite, tout ce beau monde espère prendre quelques jours de congé. "On sent la fatigue, mine de rien. Cela fait presque un an qu'on est ici quasi non-stop", témoigne le premier assistant, dont l'enthousiasme semble toutefois intact.

4 avril. Les "Panique" sont au Luxembourg depuis quatre jours. Au bout du fil, Ben Tesseur livre ses premières impressions: "On a pris trois jours pour tout installer, et on a commencé à tourner hier. Ça change vachement, on est tous dans un seul grand espace où l'on a aménagé six plateaux et les ateliers, séparés par les pendrillons. C'est la vie en commun, ici. On doit notamment s'organiser, avec les voitures qui sont à notre disposition : on dort dans trois endroits différents - un gîte et deux hôtels - à 20 minutes du studio. A coté de la frontière allemande. Avec vue sur la Moselle". "On est en train de préparer le planning", ajoute-t-il. Il y a un délai strict à respecter : le 6 juin, "Panique" doit quitter le studio. Soit, en tout, "neuf semaines et demie". Cela promet d'être chaud.

Sophie Lebrun

Commentaires

J'espère que vos figurines ne prendront pas froid pendant le voyage.

Écrit par : L'Atteindre | 23/04/2008

Très bien fait le reportage de VWescape.tv, c'est interessant de voir les coulisses du tournage !

Écrit par : jäk | 27/04/2008

Les commentaires sont fermés.