Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

07/06/2009

Panique à Annecy

Hop ! "Panique au Village" poursuit sa tournée des festivals avant d'atterrir sur nos écran (pour rappel : le 17 juin en Belgique). Le film de Vincent Patar et Stéphane Aubier fera l'objet d'une nouvelle avant-première Festival d'Annecy ce lundi 8 juin. Découvrez des extraits (en français et en néerlandais), les bandes annonces et le making of ici.

27/05/2009

Souvenirs cannois

Voici, en guise de souvenir, trois croquis signés Vincent Patar et Stéphane Aubier, évoquant quelques péripéties de leur virée cannoise.

1. L'angoisse du gardien de but avant le penalty ou le pire cauchemar de Patar et Aubier :

 

18_25_58_055511000_picpic01.jpg

2. Invités à la projection officielle de "Etreintes brisées", les deux réalisateurs n'avaient pas compris qu'ils avaient deux sièges réservés dans le carré VIP. Quelle ne fut pas leur surprise de voir leur nom sur les deux fauteuils pendant que les caméras ballayait la rangée de sièges au moment où Pedro Almòdovar et Penélope Cruz y prenaient place.

16_36_12_154485000_12_47_48_915691000_PEDRO.jpg

3. JCVD a fait sa petite viré annuelle à Cannes. Plutôt deux fois qu'une, il a fait un p'tit tour sur les places cannoises, au volant d'une rutilante voiture.

12_46_45_245162000_jean_claude.jpg

 

 

25/05/2009

Souvenir de Cannes (2)

P1110867.JPG

De retour du Festival de Cannes, Stéphane Aubier (à droite sur la photo) nous a livré quelques réflexions.

P1110855.JPGAvais-tu déjà été au Festival de Cannes ? Jamais. C'était une première. J'ai eu l'impression d'avoir fait le tour du monde en courant, quatre fois en deux jours. Après coup, j'ai essayé de me rappeler tout ce qu'on a fait. Et bien, je n'y arrive pas. Je sais que tout de suite après notre arrivée, nous sommes partis essayer les smokings et nous avons été à la première du film d'Almodovar. Mais dès le lendemain, c'est flou. On a couru d'un endroit à l'autre en permanence, à enchaîner les entretiens ou les rencontres. C'est un peu surréaliste comme ambiance, en fait.  

P1120211.JPGQuels souvenirs gardes-tu de la projection officielle ? On était un petit peu entre la réalité et le nuage. On était groggy : tous ces gens autour de nous qui applaudissaient, c'était bizarre. Après la projection du film, ils ont coupé le son du générique de fin très vite et rallumé les lumières et c'était reparti pour les applaudissements. Maintenant, avec le recul, je me dis "Houlà, qu'est-ce qui nous est arrivé ? Maintenant, qu'est-ce qu'on fait ? C'est quoi la suite ?" C'est un peu comme si on nous avait donné une grande tape dans le dos en nous disant "Allez-y !".

Quels retours avez-vous eu ? Dans les rencontres avec la presse internationale, on a constaté que pas mal de gens étaient impressionné par le type d'humour, par le côté décalé. Certains parlent des Monty Python, mais il y aussi un journaliste qui a parlé d'un périple à la Jules Vernes. Je trouvais ça très juste. On a aussi pu constater que l'interprétation de Benoît Poelvoorde pour Steven en a marqué plusieurs.

12_30_15_603774000_France_Cannes_A_Town_Called_Panic_Photo_Call_CAN112.jpgJeanne Balibar a été très présente. Comment cela s'est-il passé ? C'est marrant, parce que moi, durant le tournage, je ne l'ai pratiquement par rencontrée. Vincent Tavier (le producteur, NdR) et Vincent Patar avaient été la voir à Paris pour lui présenter le projet et ils ont passé plus de temps avec elle. Moi, je l'ai seulement vue quand elle est venue enregistrer sa voix pour Madame Longrée, et j'étais un peu impressioné. Ici, j'ai découvert une personne très généreuse. Elle a vraiment défendu le film et a été très disponible. On a aussi pu bénéficier de son expérience. Pour les séances photos, entre elle et nous, cela se sentait tout de suite ! Elle en impose.